Accord-cadre – la fin de nos armes. Accord-cadre – NON !

par Frank A. Leutengger, 12.10.2020

En quoi cet accord concerne-t-il la législation sur les armes ? Il ne s’intéresse absolument pas à cette question. L’accord-cadre porte principalement sur la libre circulation, les marchés et les transports, ainsi, bien sûr que sur la reprise, dite dynamique (entendez automatique) de la législation européenne.

Un détail supplémentaire: en cas de divergence entre la Suisse et l’Union européenne, l’instance finale de décision est la Cour européenne de justice.

En 2019, nous avons soutenu un référendum contre la loi stupide et inique sur les armes. Contre les millions mis sur le tapis par economiesuisse et les euro-turbos, nous n’avons pas fait le poids. Et il serait illusoire d’espérer un deuxième référendum, qui aurait d’ailleurs toutes les chances d’échouer.

La Suisse reprendra donc, “dynamiquement” le droit européen sur les armes comme la libre circulation des chômeurs et des malfrats européens.

La Directive européenne sur les armes est révisée régulièrement, tous les quatre ans en général. LA dernière date de 2017, la prochaine devrait fleurir au printemps prochain.

Au menu:

Que nous réserve-t-elle ? On peut raisonnablement s’attendre à un durcissement sur les armes semi-automatiques et, sans doute aussi, sur un contrôle accru des munitions, vente-achat et détention. Un enregistrement généralisé de toutes les armes devrait également être instauré. Et les contrôles de police seront certainement plus fréquents et plus tatillons.

On peut prévoir les étapes suivantes, notamment l’interdiction définitive de certains modèles, puis les confiscations, déjà réclamées par certains milieux politiques, et, finalement, le désarmement pur et simple de la population.

Et contre tout cela, nous n’aurons plus un seul moyen légal de résister. Application “dynamique” oblige.

Il ne nous reste donc qu’une solution: lutter contre l’Europe dans d’autres domaines. Aujourd’hui, contre l’accord-cadre qui porterait un coup fatal à l’indépendance de la Suisse, au point qu’une adhésion à l’UE deviendrait inévitable.

C’est donc NON à cet accord-cadre, NON à l’ingérence de Bruxelles dans la politique et le droit suisse NON à cette Europe moribonde, pour laquelle on ne peut espérer qu’une agonie rapide.

NON !

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

*

code