Contrat cadre: échec des négociations

par Bruno Buchs, 10.10.2020

Si le Conseil fédéral entre désormais dans des négociations avec l’UE sans lignes rouges dures et clairement définies, les négociateurs suisses rentreront de Bruxelles avec un écran de fumée de clarifications éloquentes mais vides de substance et des simulacres d'”immunisations” qui ne résisteront pas aux évolutions que l’UE ne manquera pas d’imposer à la Suisse dans un futur proche.

Ne nous y trompons pas: avec cet accord, même édulcoré et avec des inflexions, il ne s’agit de rien d’autre que de l’abandon de notre souveraineté législative et judiciaire: l’UE veut imposer dans cet accord cadre et les relations futures la reprise par la Suisse du droit de l’UE et la reconnaissance de la souveraineté ultime de la CJUE

Dans ces conditions, la Suisse doit constater l’échec des négociations et abandonner définitivement ce projet de contrat cadre.
Voilà ce que le fameux bouton de reset cher à Monsieur le conseiller fédéral Ignazio Cassis doit déclencher, et non des résultats de négociations qui ne pourront satisfaire personne en Suisse.

Lorsque les esprits se seront calmés en Suisse et à Bruxelles, de nouvelles négociations, sur la base d’un mandat clair dans lequel il ne peut pas avoir de place pour l’abandon de nos droits souverains, pourront être envisagées.

Nous devons à nos ancêtres et à nos descendants de préserver, à tout prix, l’indépendance et la démocratie directe de la Suisse.

Mettons fin au bradage notre liberté et à la haute trahison.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

*

code