Elections du 28 mars au Conseil d’état genevois. Faisons le choix de la rectitude.

par Bruno Buchs, 09.03.2021

Le 28 mars, les citoyennes et citoyens genevois choisiront leur conseiller d’état pour remplacer le démissionnaire Maudet, présumé innocent suite à l’appel contre sa condamnation, autoproclamé «conseiller d’état indépendant», certes grand orateur, mais aussi prestidigitateur qui se propose de régler les problèmes de sa clientèle, non de tous !, par ses interventions, depuis sa permanence (sa tour de contrôle). Et honte aux menteurs qui parlent d’écrans de fumée et de mirages !

Mais il y a aussi la vertextrémiste Fischer, synonyme de la confiscation des libertés individuelles pour satisfaire ses ambitions dogmatiques, d’augmentation des taxes, d’une dette étatique abyssale, du banissement des voitures et de l’exode des entreprises.

Ou encore la présidente du PDC Bachmann qui sort miraculeusement du chapeau de son parti, sans ambition aucune de gagner l’élection mais profitant de la situation pour se mettre sous le feu des projecteurs. Bien vu, cela n’engage à rien et, in fine, c’est une campagne de promotion pas trop chère.

Et se présente le CN Nidegger, UDC, qui se bat pour ramener le Conseil d’état de la République et canton de Genève sur le chemin de la rectitude, du développement responsable et respectueux de l’environnement, du bien être, du bien vivre et de la sécurité de la population, des libertés et d’une gestion parcimonieuse des deniers publiques.

Barrons la route aux extrémistes, aux opportunistes et à ceux qui nous ridiculisent dans toute la Suisse.

Faites votre choix, la décision appartient au peuple.

Vous aurez compris quel choix vous est suggéré.